022

Salon (novembre 2012)

   

A cause des travaux, cela faisait plus d'un an et demi que le courant était coupé dans le salon, la chambre d'amis et notre future chambre ; nous vivions dans la partie arrière de la maison, avec des rallonges partout dans les escaliers et nous passions notre temps a brancher et débrancher ces rallonges, selon que l'on avait besoin de lumière pour les travaux ou de passer l'aspirateur.

  

On s'habitue a tout, c'est bien connu, mais imaginez mon excitation quand, le mercredi 7 novembre, Monsieur Mon Amour m'a appelée au bureau, en début d'après-midi, pour me dire : "Ça y est, on a de la lumière !"

012

Notre chambre (janvier 2011)

  

015

Notre chambre (novembre 2012)

  

Dès que je suis arrivée a la maison, j'ai délicatement appuyé sur l'un des jolis interrupteurs fraîchement installés, me demandant avec angoisse si ça allait vraiment fonctionner, si ça n'allait pas faire des étincelles et tout bruler et si ça n'était tout simplement pas un peu trop beau pour être vrai.

Quand les spots se sont allumés le long de notre mur de brique, j'ai poussé un cri de joie, comme si je venais de découvrir l'électricité.

026

Près de la porte d'entrée, un interrupteur allume la lumière du dehors

et les trois autres contrôlent chacun l'un des trois jeux de spots du salon

(on peut éclairer le ou les murs que l'on souhaite)

  

Le premier choc passé, j'ai actionné tous les interrupteurs, dans chaque pièce, m'émerveillant a chaque fois et disant même, en me jetant dans les bras de Monsieur Mon Amour : "C'est le plus beau jour de notre vie !"

Propos a peine exagérés, je vous assure.

 

Pour ceux qui se lancent dans des rénovations, la partie électricité et lumières est, je trouve, l'une des plus compliquées et casse-pieds.

Il faut effectivement réfléchir (alors que les pièces n'ont même pas encore de murs) au futur emplacement des spots (si on en met), en pensant a l'effet que la lumière aura sur le meuble ou le tableau qui sera sur le mur ; réfléchir aussi a l'emplacement des interrupteurs (notamment si on en veut près du lit) ; il faut penser a la façon dont on va allumer et utiliser les lumières dans les pièces : pour notre chambre, je voulais évidemment pouvoir allumer un peu en entrant mais aussi être capable d'éteindre ce que je venais d'allumer une fois dans le lit ; sans parler aussi du choix du style d'ampoule et d'interrupteur, les prix allant du simple au quadruple. 

031___Copy__2_

Salon (septembre 2011)

 

002___Copy__4_

Salon (novembre 2012)

 

003___Copy__4_

Salon (décembre 2012)

    

La seule chose que je savais, c'est que je voulais avoir partout des lumières tamisables. Le reste, c'était un gros point d'interrogation.

Nous avons donc finalement choisi les produits Lutron que l'on retrouve notamment (je viens de l'apprendre) dans les Musées Guggenheim de Bilbao et de New York.

Il y a deux ans, nous étions même allés au siège de cette société (a 80 kms de Philadelphie) pour voir les produits en démonstration.

 

Dans la chambre d'amis, nous avons fait au plus simple ce qui, paradoxalement, a donné un résultat un peu "high tech" et vraiment génial : on peut contrôler les spots avec une télécommande, sans même avoir a viser un endroit précis.

019

Chambre d'amis (janvier 2011)

  

018

Chambre d'amis (novembre 2012)