Avec ma mère, a part remplir mon "bidon", je me suis aussi un peu cultivée.

Pas trop, je vous rassure. 

 

Un jour, nous sommes ainsi allées a Doylestown, conduites par le gentil Monsieur mon amour.

013

      

Doylestown se trouve a environ 60 kilomètres au nord de Philadelphie, dans la campagne pennsylvanienne. C'est une petite ville bien agréable, ou il fait bon passer un après-midi.

011

 

012

 

Nous sommes arrivés a l'heure du repas et sommes donc allés déjeuner au "Knight House" ("La Maison du Chevalier").

023

 

Nous y avons plutôt bien mangé pour un prix tout a fait raisonnable. A l'intérieur - ou nous étions installés - l'ambiance était au calme et a la tranquillité alors que la terrasse et le patio intérieur avec son bar étaient plus animés.

015

 

020

 

017

 

018

 

Après le déjeuner, nous avons repris la voiture pour aller, a cinq minutes de la, visiter "Fonthill", la maison très étonnante de Henry Mercer.

034

 

Henry Mercer est né (1856) et est mort (1930) a Doylestown. Avocat de formation, il fut en fait surtout archéologue, collectionneur, céramiste et architecte (biographie en anglais par ici).

025

 

Henry Mercer aura surtout laissé derrière lui trois grandes oeuvres ; trois bâtisses tout en ciment situées a Doylestown : sa maison personnelle ("Fonthill"), une usine de céramiques (la "Moravian Pottery and Tile Works" que l'on peut visiter et ou l'on peut acheter des céramiques ; elle fonctionne toujours selon les méthodes de Mercer et en utilisant ses moules) et enfin un musée (le "Mercer Museum" : achevé en 1916, il regroupe des outils et objets divers d'origine américaine collectés par Henry Mercer tout au long de sa vie).

026

Le parc de "Fonthill" (ci-dessus et ci-dessous)

 

031

 

L'idée de ne construire que des structures en ciment est venu a Mercer quand, en 1872, le "Grand Incendie de Boston" (260 000 mètres carrés et 776 bâtiments détruits) a brûlé la maison de sa tante qui contenait une grande collection d'armures médiévales.

 

Malheureusement, il n'est pas possible de prendre des photos a l'intérieur de "Fonthill".

027

 

030

 

"Fonthill", c'est 44 petites pièces toutes biscornues, pleines de passages secrets, d'escaliers dans tous les sens... ainsi que des céramiques, tuiles et objets divers incrustés dans presque tous les murs et les plafonds.

Etonnant.

Plafond

 

Après notre visite, ma mère et moi sommes allées faire un petit tour dans la tranquille Doylestown, ou l'on trouve quelques boutiques et restaurants.

037

 

051

    

038

 

040

 

054

 

039

 

041

 

Evidemment, et très rapidement, ma mère a insisté pour faire un petit goûter...

042

 

046

 

049

 

048

 

Pour aller a Doylestown en train depuis Philadelphie, il suffit de prendre le train jusqu'au terminus ("Doylestown") : compter 1h20 de train et 12 dollars l'aller-retour.

Une fois sur place, vous pouvez vous promener, déjeuner, faire un peu de shopping (il y a notamment un marché tous les samedis matins aux beaux jours) et aller a pied au "Mercer Museum" (par ici). Je conseille plutôt la visite de ce musée plutôt que celle de la maison de "Fonthill" : pour le même prix, il y a beaucoup plus de choses a y voir et c'est a priori très bien a faire avec des enfants puisque c'est un musée de la vie quotidienne en Amérique aux XVIIIème et XIXème siècles.