...ma copine Eve qui habite la proche banlieue de Philadelphie.

Merci beaucoup, Eve !

P1040688_1_

Photo Eve

   

1) Depuis quand es-tu expatriée aux Etats-Unis ?

 

 

 

Depuis le 19 janvier 2008.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2) Pourquoi t'es-tu expatriée ?

 

 

 

Par envie. Avec mon chéri, nous avions envie de vivre une expérience à l'étranger. Une opportunité de travail s'est offerte pour moi aux US et on a dit "Banco !".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Quelle a été l'attitude de tes proches quand tu leur as annoncé ton expatriation ?

 

 

 

Cela a été très varié : pour la famille du côté de ma mère, l'annonce a été très dure ; on n'est pas du genre à partir loin et il a fallu leur faire comprendre que c'est une super opportunité pour ma carrière.

 

 

 

 

 

C'est le contraire du côté de mon père - qui est plutôt grand voyageur... Du coup, c'était plutôt : "Fonce ! Vas-y, tu as raison. Fais-toi ta propre expérience et enrichis-toi de la culture."

 

 

 

Les amis comprennent l'importance de s'expatrier pour le boulot. Mais, dans tous les cas, tout le monde était triste que l'on décide de partir si loin sans savoir quand on va revenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4) Quels étaient tes doutes et tes peurs avant de quitter la France ?

 

 

 

Peur de laisser ma famille, mes amis, d'avoir le mal du pays !

 

 

 

Sinon, le départ s'est fait tellement vite que l'on n'a pas eu le temps de réfléchir. Sur le moment, j'ai eu surement des tonnes de doutes mais finalement, au bout de huit mois, je ne m'en rappelle pas !

 

P1010037_1_

 

L'arrivée dans l'appartement américain...

 

 

Photo Eve

 

 

   

 

 

 

 

 

5) Ces doutes et ces peurs se sont-ils avérés exacts ?

 

 

 

En fait, grâce à mon travail, je rentre toutes les huit semaines en France. Du coup, je continue à voir tout le monde régulièrement ! La 1ère période a été dure et j'étais vraiment contente de me ressourcer une semaine en France : retrouver ses repères, le réconfort des amis, de la famille, d'une bonne fondue et d'une raclette… Le froid et le manque de fromage ont été durs à supporter !

 

 

 

 

 

 

 

 

6) D'un point de vue pratique et au niveau des formalités, ton installation aux Etats-Unis a-t-elle été facile ?

 

 

 

Je dirais oui et non.

 

 

 

Du point de vue des formalités, ç'a été très dur. Nous attendons toujours un visa qui nous permettrait de vivre "sans crainte" aux US. Du coup, nous n'avons pas de numéro de Sécurité Sociale et ne pouvons pas acheter de voiture... Et en banlieue, aux US, vivre sans voiture, c'est pas facile ! [Aux Etats-Unis, ce que l'on appelle le numéro de Sécurité Sociale est en fait une sorte de matricule qui permet de faire toutes les choses basiques de la vie : ouvrir un compte en banque, travailler, louer un logement, etc... Il témoigne en quelque sorte de votre existence légale.]

 

 

 

Côté pratique, nous avons trouvé un appartement avant d'arriver, l'assurance était prise et nous avons pu emménager un dimanche ! Faire le plein du frigo un dimanche, c'est pas beau, ça ??? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7) Et d'un point de vue affectif et émotionnel ?

 

 

 

Comme je l'ai dit, je rentre très régulièrement en France donc c'est plus facile. Etant très "famille" et "copines", même des trous de huit semaines sont quelquefois difficiles ! Mais pas insurmontables.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8) Y a-t-il quelque chose que tu ferais différemment concernant ton installation/expatriation aux Etats-Unis ?

 

 

 

Je m'assurerais d'avoir un visa avant de partir. ;-)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9) Y a-t-il une personne qui t'a particulièrement aidée dans ton installation/expatriation (que ce soit a travers un bon conseil, une aide financière, une simple présence amicale...) ? 

 

 

 

Oui : la responsable du bureau US - qui est aussi ma collègue de bureau, notre voisine, ma camarade US. Elle nous a aidés dans toutes les démarches et a toujours été disponible. Un grand merci !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10) As-tu un travail aux Etats-Unis ?

 

 

 

Si oui : lequel et, surtout, a-t-il un rapport avec ce que tu faisais (ou étudiais) en France ?

 

 

 

Si non : es-tu actuellement en recherche d'un travail et, surtout, as-tu l'impression que c'est plus facile ou plus difficile que dans ton pays (barrière de la langue, démarches et mode de fonctionnement différents...) ?

 

 

 

En fait, je prospecte aux US pour une boite française. Je fais la même chose [que ce que je faisais en France] mais sur le territoire américain.

 

 

 

 

 

 

 

 

11) La France te manque-t-elle ?

 

 

 

Oui et non.

 

 

 

Tout est différent, ici, et nous avons encore beaucoup de choses à découvrir. La taille de mon studio en banlieue parisienne ne me manque pas et l'heure de transport que j'avais tous les matins pour aller au boulot non plus.

 

 

 

Par contre, la boulangerie en bas de chez moi pour avoir une baguette fraiche et les croissants le dimanche, l'espresso à la fin du repas, le fromage qui pue… oui !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12) Quand penses-tu revenir en France définitivement ?

 

 

 

On s'était fixé deux à cinq ans mais il parait que, quand on passe le cap des trois ans, on y reste à vie...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13) As-tu hâte de revenir en France définitivement ?

 

 

 

Ça dépend des moments... Mais globalement, je n'ai pas hâte. J'aimerais revenir en France, c'est sur (enfin, pour le moment) - mais pas tout de suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14) Comment gardes-tu le contact avec ta famille et tes amis ?

 

 

 

Internet (e-mails, MSN, Skype et Picasa pour les photos) et téléphone (l'offre Freebox est vraiment super ! Gratuit depuis la France pour les appels vers les US, fixes et portables !!!).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15) Reviens-tu souvent en France pour les vacances ?

 

 

 

Pas pour les vacances mais pour le boulot. Et ça ne fait que huit mois qu'on est là, on n'a pas encore pris de vacances...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16) Si tu es ici depuis pas mal de temps, as-tu l'impression, parfois, de te "détacher" ou de "t'éloigner" un peu de la France (de sa culture, de ses traditions, de son mode de fonctionnement...) ?

 

 

 

---

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17) Comment vois-tu/juges-tu la France et les Français maintenant que tu vis aux Etats-Unis ?

 

 

 

Maintenant, je vois les aspects positifs de la France et je ne focalise plus sur les défauts ! J'apprends à relativiser. Certaines choses sont mieux en France, d'autres sont mieux ailleurs... On ne peut pas avoir un pays parfait.

 

 

 

Maintenant, je me rends compte que le Français est râleur, jamais content, resquilleur. C'est intéressant.

 

 

 

 

 

 

 

18) D'après toi, comment ta famille et tes amis s'imaginent-ils ta vie d'expatriée (rêve américain, solitude, super opportunité, folie, angoisse...) ?

 

 

 

Le rêve américain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19) Ta vision des Etats-Unis a-t-elle changé - en bien ou en mal - depuis ton expatriation ?

 

 

 

Ça ne fait pas assez longtemps ; rien ne me vient à l'esprit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20) Trouves-tu ta vie actuelle aux Etats-Unis plus agréable ou moins agréable que ton ancienne vie en France ?

 

 

 

Elle est différente.

 

 

 

 

 

21) Depuis ton expatriation, te sens-tu plutôt française, européenne ou américaine ?

 

 

 

Plutôt française ; et puis, je ne trompe personne avec mon accent !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22) Aux Etats-Unis, as-tu plus de connaissances/amis américains ou français ?

 

 

 

J'ai plus de connaissances françaises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23) Cela te convient-il ?

 

 

 

J'aimerais avoir plus de connaissances américaines et pouvoir pratiquer plus souvent mon anglais. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24) Si je te dis que tu dois définitivement repartir en France dans deux mois, quelle est ta première réaction (joie, tristesse, panique, soulagement...) ?

 

 

 

Déception.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25) L'expérience de l'expatriation a-t-elle changé ta façon de voir le monde - et la vie en général ?

 

 

 

Je relativise plus facilement. J'aime la France plus qu'avant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26) Que dirais-tu a ceux a qui l'on vient de proposer l'expatriation aux Etats-Unis mais qui ont peur et se posent mille et une questions ?

 

 

 

"Vas-y, fonce ; on n'a qu'une vie !" Et comme on dit : il vaut mieux avoir des remords que des regrets.

 

 

 

Et même si c'est parfois difficile, ça vaut le coup ; le pays est tellement grand... J'aime les voyages et, en huit mois, j'ai pu visiter New York City, Washington, Baltimore, Chicago, San Francisco, Los Angeles ; je n'aurais pas pu le faire depuis la France !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27) T'imagines-tu un jour t'expatrier dans un autre pays ? Lequel ?

 

 

 

Oui. La prochaine fois, ce sera dans un pays asiatique (Chine, Thaïlande… Je ne sais pas trop encore) mais, cette fois, je ne travaillerai pas et serai femme au foyer avec trois enfants !! J'aime rêver...

 

042

 

A l'atelier "The Expressive Hand"