...ma copine Maeva.

Un grand MERCI a toi !

P2100029

Maeva chez Delphine, cet hiver

Photo Maeva

 

 

 

1) Depuis quand es-tu expatriée aux Etats-Unis ?

 

 

 

Depuis le 14 janvier 2008.

 

 

 

 

 

2) Pourquoi t'es-tu expatriée ?

 

 

 

Je suis "jeune fille au pair".

 

 

 

 

 

3) Quelle a été l'attitude de tes proches quand tu leur as annoncé ton expatriation ?

 

 

 

Pendant longtemps, j'ai parlé de devenir "au pair" a mes parents ; ils m'ont poussée a réaliser mon rêve. J'avais 17 ans : il me fallait être majeure, avoir le bac et le permis.

 

Quand j'ai eu 18 ans, j'étais en possession de mon bac L et ma mère était vraiment très heureuse pour moi ! Pour le permis, elle m'a poussée a aller a mes leçons de conduite, a traquer mon instructeur pour avoir une date et passer le permis - que j'ai enfin eu ! Elle en a eu les larmes aux yeux, elle était fière de moi.

 

Quand j'ai reçu les billets d'avion électronique, elle était totalement retournée car elle a réalisé que j'allais partir loin d'eux pendant un an. Mon père n'a jamais vraiment approuvé cette idée car il me veut près de lui chaque seconde mais il est très fier de moi et raconte toutes mes aventures à ses collègues de travail !

 

P5090007

 

Maeva, a "Dorney Park", nous fait croire qu'elle a une jolie p'tite voiture bleue

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

4) Quels étaient tes doutes et tes peurs avant de quitter la France ?

 

J'avais peur que l'on m'oublie, mes amis surtout ! J'ai évolué avec eux pendant près de quatre ans et je ne voulais pas me sentir effacée de mon groupe d'amis ; je voulais rester présente dans leur tête et qu'ils continuent de me mettre à l'ordre du jour de tout ce qu'il se passe pour chacun d'eux.

 

Par ailleurs, j'ai connu un amour juste quatre mois avant mon départ et je n'étais plus très sure de vouloir partir, par peur de souffrir et de le perdre.

 

 

 

 

 

5) Ces doutes et ces peurs se sont-ils avérés exacts ?

 

En effet, je me sens éloignée de mon petit monde. Mes amis ne viennent plus que sur mon espace perso [blog] et laissent de temps à autre quelques commentaires. Je continue à leur parler via "MSN Messenger" mais nous ne sommes plus aussi proches. Je sais qu'ils m'attendent et ne m'oublient pas mais la distance nous éloigne.

 

 

 

Quant a l'amour que j'ai connu peu de temps avant de partir, nous avons effectivement rompu et mes sentiments pour lui se sont affaiblis. Pas pour lui : il m'attend de pied ferme et ses sentiments se sont au contraire exacerbés. Nous verrons ce qu'il en est à mon retour définitif (janvier 2009).

 

 

 

 

 

6) D'un point de vue pratique et au niveau des formalités, ton installation aux Etats-Unis a-t-elle été facile ?

 

Tout a été vraiment facile car j'ai été aidée par mon agence ainsi que ma famille d'accueil.

 

Avant de partir, j'ai du remplir un gros dossier : ça m'a tout de même pris un mois avant de tout obtenir et tout envoyer.

 

Ce qui m'a paru le plus embêtant, c'est que, vivant a Marseille, j'ai du monter a Paris pour aller chercher mon visa. Bien sûr, les frais de transports sont a notre charge (162 euro aller-retour en TGV), sans compter que je suis restée seulement 2 ou 3h a l'ambassade des Etats-Unis, a Paris.

 

En revanche, une fois sur le territoire américain, ma famille m'a aidée à ouvrir un compte en banque, me paye un forfait téléphonique, m'a aidée a acheter mon "ordi" portable et financent mes études.

 

 

 

 

 

7) Et d'un point de vue affectif et émotionnel ?

 

Je pensais que le départ serait beaucoup plus difficile. Je pensais éclater en sanglots a l'aéroport, au moment de dire au revoir a ma famille. Mais pas du tout : j'étais toute excitée a l'idée de prendre l'avion pour la 1ère fois, et SEULE ! J'ai découvert New York et Philadelphie : c'était tout nouveau pour moi, et totalement incroyable ! J'en avais plein les yeux !

 

C'est une fois qu'on est installé - depuis un mois - qu'on ressent le "homesickness" ["le mal du pays"]. Ma famille me manquait terriblement, mes amis aussi. Puis, on s'adapte a cette nouvelle vie et on fait des rencontres. Et finalement, on se sent bien !

 

P5220099

 

Devant les chutes du Niagara

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

8) Y a-t-il quelque chose que tu ferais différemment concernant ton installation/expatriation aux Etats-Unis ?

 

Je choisirais une famille américaine au lieu d'une famille d'accueil française, car je ne ressens pas tellement le dépaysement et mon anglais progresse moins vite que les autres [certaines "au pair" choisissent au départ une famille française pour ne pas être trop "perdues" mais, au final, elles s'aperçoivent souvent qu'une famille américaine aurait été un vrai plus].

 

 

 

 

 

9) Y a-t-il une personne qui t'a particulièrement aidée dans ton installation/expatriation (que ce soit a travers un bon conseil, une aide financière, une simple présence amicale...) ?

 

D'abord mon agence mais surtout ma famille d'accueil !!

 

 

 

 

 

10) As-tu un travail aux Etats-Unis ?

 

 

 

Si oui : lequel et, surtout, a-t-il un rapport avec ce que tu faisais (ou étudiais) en France ?

 

 

 

Si non : es-tu actuellement en recherche d'un travail et, surtout, as-tu l'impression que c'est plus facile ou plus difficile que dans ton pays (barrière de la langue, démarches et mode de fonctionnement différents...) ?

 

Je suis "jeune fille au pair" et je m'occupe de deux enfants en bas âge (j'ai mon "BAFA" et j'ai travaillé l'été dans des centres aérés puis j'ai fait du "baby-sitting").

 

P2220003

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

 

 

11) La France te manque-t-elle ?

 

 

 

La France me manque beaucoup !    

 

La vie est relativement chère, ici, notamment les transports pour moi qui vais sans arrêt dans le centre de Philly. Je ne peux conduire car je ne suis pas assurée : les assurances sont vraiment très chères (2500 a 4000 $ par an), ce qui me bloque dans mon travail avec les enfants car je ne peux pas les amener partout ou je veux ; je me contente du parc a coté de la maison.

 

A Marseille, le temps est très ensoleillé et très chaud, puis on a la mer ; il ne pleut que très rarement contrairement a Philadelphie ou le climat est très humide ; et puis bien sûr, il n'y a pas la mer.^^

 

 

 

 

 

12) Quand penses-tu revenir en France définitivement ?

 

 

 

Je reviens en janvier 2009, a la fin de mon programme.

 

 

 

 

 

13) As-tu hâte de revenir en France définitivement ?

 

J'ai hâte de revenir définitivement, de savoir quoi faire de mon avenir professionnel en rentrant et, surtout, de commencer ma nouvelle vie, pleine d'expériences et de souvenirs.

 

P1160046

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

14) Comment gardes-tu le contact avec ta famille et tes amis ?

 

Grâce a internet et au téléphone fixe : appels illimités et gratuits vers les téléphones fixes en France.

 

 

 

 

 

15) Reviens-tu souvent en France pour les vacances ?

 

Je reviens en France pendant un mois, en août. Ma famille d'accueil possède une maison de vacances près de chez moi, dans le sud. Après 2 semaines et demie passées avec ma famille, je retourne bosser avec les enfants et les grands-parents dans la maison de vacances.

 

 

 

 

 

16) Si tu es ici depuis pas mal de temps, as-tu l'impression, parfois, de te "détacher" ou de "t'éloigner" un peu de la France (de sa culture, de ses traditions, de son mode de fonctionnement...) ?

 

J'ai juste l'impression de m'éloigner de mes proches et de mon entourage car je vis avec des Français et je ne cesse de penser à mon retour en France.

 

La France est mon pays, elle fait partie de moi, elle reste ma culture, ma tradition. Même si nous vivons a l'américaine, non pas dans la nourriture car nous ne mangeons jamais de "fast-food" ou autres sandwichs, mais plutôt dans les créneaux horaires : nous dînons a 18h30, déjeunons a 11h30.

 

 

 

 

 

17) Comment vois-tu/juges-tu la France et les Français maintenant que tu vis aux Etats-Unis ?

 

 

 

Les Français ont un mode de vie beaucoup plus sain, sont moins stressés et pris par leur travail. Par ailleurs, je dirais que les Français sont très/plus pointilleux sur de petites choses, comme les manières, le savoir-vivre....

 

 

 

 

 

18) D'après toi, comment ta famille et tes amis s'imaginent-ils ta vie d'expatriée (rêve américain, solitude, super opportunité, folie, angoisse...) ?

 

Ils disent que j'ai une vie excitante, que je vis une aventure palpitante, que j'ai beaucoup de chance ! Ils ne comprennent pas le fait que je puisse avoir envie de rentrer parfois.

 

 

 

 

 

19) Ta vision des Etats-Unis a-t-elle changé - en bien ou en mal - depuis ton expatriation ?

 

 

 

Ma vision des Etats-Unis était neutre, j'aime tout le monde de toute façon ! Et aujourd'hui, ça n'a pas changé.

 

Parfois, je trouve les Américains hypocrites et pas serviables du tout, et des fois je les trouve nettement plus "cool" que les Français !

 

 

 

 

 

20) Trouves-tu ta vie actuelle aux Etats-Unis plus agréable ou moins agréable que ton ancienne vie en France ?

 

Cette année aux USA me permet de voyager beaucoup plus que ce que je ne faisais en France ! Et en plus, je gagne beaucoup plus d'argent !

 

 

 

 

 

21) Depuis ton expatriation, te sens-tu plutôt française, européenne ou américaine ?

 

 

 

Bah, je continue à me sentir française étant donné que je suis dans une famille française, qu'on garde notre mode de vie ; les enfants vont a l'école française mais, quand je parle aux mamans américaines, je sens bien la différence : je me sens française.

 

 

 

 

 

 

 

22) Aux Etats-Unis, as-tu plus de connaissances/amis américains ou français ?

 

 

 

Je sais pas si je peux dire "malheureusement" mais j'ai plus de copains français qu'américains... Six, plus exactement ! Mais j'ai aussi beaucoup de copains allemands.

 

P5150074

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

 

 

23) Cela te convient-il ?

 

 

 

Oui, je me sens moins seule ! Mais mon anglais s'améliorerait nettement plus vite !

 

 

 

 

 

24) Si je te dis que tu dois définitivement repartir en France dans deux mois, quelle est ta première réaction (joie, tristesse, panique, soulagement...) ?

 

Tu m'aurais posé la question il y a deux semaines, je t'aurais dis "soulagement" car rien n'allait :(. Mais aujourd'hui, je pète la forme et je sais que je rentre dans deux mois pour une durée d'un mois ! Alors, je dirais "tristesse" car je me suis attachée à beaucoup de monde, ici !

 

 

 

 

 

25) L'expérience de l'expatriation a-t-elle change ta façon de voir le monde - et la vie en général ?

 

Pas vraiment ; cela fait seulement quatre mois [six mois, maintenant] que je suis partie. Je te dirai ça a la fin de l'année.

 

Il y a quelque chose qui a changé : je me sens beaucoup plus autonome et ambitieuse pour mon avenir professionnel.

 

 

 

 

 

26) Que dirais-tu a ceux a qui l'on vient de proposer l'expatriation aux Etats-Unis mais qui ont peur et se posent mille et une questions ?

 

Les Etats-Unis, c'est grand, puissant, mais ça mord pas ! Je pensais me perdre a chaque coin de rue, dépenser mon fric comme pas possible... Et puis, finalement, je sais m'aventurer seule dans le centre ville avec les bus, les trains.. Les Américains mènent une vie normale ; ils parlent juste une langue différente.

 

P1160057

 

Devant le "Rockefeller Center", a New York

 

Photo Maeva

 

 

 

 

 

27) T'imagines-tu un jour t'expatrier dans un autre pays ? Lequel ?

 

Si c'était a refaire, je dirais oui sans hésiter ! Et j'aimerais être expatriée au Canada ! Après, il y a des tas de pays dans lesquels j'aimerais aller pour un minimum de 6 mois comme l'Allemagne, l'Espagne ou encore le Japon !