...l'ami William.

Wil2

Devant le "Art Museum" de Philadelphie

Photo William

 

 

 

1) Depuis quand es-tu expatrié aux Etats-Unis ?  

 

Je suis arrivé aux Etats-Unis le 26 mars 2008, un mercredi de souvenir.

 

 

   

 

 

 

 

 

 

2) Pourquoi t'es-tu expatrié ?  

 

Je suis actuellement étudiant en "Master" de "Gestion Industrielle/Management". Cette année, je devais effectuer un stage de cinq mois à l'étranger : j'ai saisi une opportunité en Pennsylvanie afin de travailler au sein d'une société française.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Quelle a été l'attitude de tes proches quand tu leur as annoncé ton expatriation ?  

 

Diverses réactions : 

 

"Eh béh, bon courage ; c'est pas moi qu'oserais partir tout seul aux US pendant cinq mois !"

"Profite au maximum, ça va être inoubliable."

"Riche voyage que tu vas vivre, grosse expérience professionnelle pour ton CV, maitrise d'une seconde langue…"

"Qu'est-ce que tu vas faire là-bas ??"

"T'aurais pas pu trouver plus proche ?"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4) Quels étaient tes doutes et tes peurs avant de quitter la France ?  

 

Peur de me retrouver seul sans contacts, et voir arriver les week-ends sans vraiment savoir quoi faire. Quelques inquiétudes sur l'autorité américaine, souvent apparentée à des shérifs/cowboys.

 

 

 

 

 

 

5) Ces doutes et ces peurs se sont-ils avérés exacts ?

 

 

 

Non concernant les week-ends seul : j'ai très vite rencontré une personne avec qui j'ai passé mes week-ends. Dès le mois de mai, un collègue de mon école est arrivé (proche de Philadelphie) d'où un planning bien chargé ces derniers temps.  

 

Concernant l'autorité américaine, je ne cache pas que je les trouve assez impressionnants ("farfelus", parfois…) lorsqu'ils vous arrêtent avec leur chapeau de cowboy (ça m'a toujours fait doucement sourire…). De même, la sirène de police est nettement plus frissonnante que celle en France. Enfin, ça ne reste que de simples détails…

 

 

 

 

 

 

6) D'un point de vue pratique et au niveau des formalités, ton installation aux Etats-Unis a-t-elle été facile ?  

 

Facile… Très facile même.

 

 

 

 

 

 

7) Et d'un point de vue affectif et émotionnel ?  

 

D'un point de vue affectif et émotionnel, je m'étais préparé. Sandra (ma tendre et douce "Mistinguett") me manque bien évidemment mais je tiens le choc ; je n'ai pas vraiment le choix au final.

 

 

 

 

 

 

 

8) Y a-t-il quelque chose que tu ferais différemment concernant ton installation/expatriation aux Etats-Unis ?  

 

Etant relativement organisé, je n'ai pas eu de mauvaises surprises. Je ne vois pas ce que je pourrais faire différemment.

 

 

 

 

 

 

9) Y a-t-il une personne qui t'a particulièrement aidé dans ton installation/expatriation (que ce soit a travers un bon conseil, une aide financière, une simple présence amicale...) ?   

 

La DRH de mon entreprise d'accueil (gestion de l'appartement + meubles pour l'appartement + location voiture).

 

 

Wil4

 

 

Immeuble de William

 

Photo William

 

 

 

 

 

 

10) As-tu un travail aux Etats-Unis ?

 

 

 

Si oui : lequel et, surtout, a-t-il un rapport avec ce que tu faisais (ou étudiais) en France ?

 

 

 

Si non : es-tu actuellement en recherche d'un travail et, surtout, as-tu l'impression que c'est plus facile ou plus difficile que dans ton pays (barrière de la langue, démarches et mode de fonctionnement différents...) ?

 

 

 

Non, je n'ai pas de travail aux Etats-Unis : je suis actuellement stagiaire en tant que membre "équipe projet" pour le département "Méthode/Logistique". Par conséquent, ma mission est parfaitement en adéquation avec mes études, et ça me motive d'autant plus.

 

 

 

 

 

 

11) La France te manque-t-elle ?  

 

Non. Je suis aux USA depuis deux mois seulement. J'ai de nombreuses visites programmées et la France ne me manque aucunement.

   

 

DSC_0461_copie

 

Beau goooooosse !!! (Arlington Cemetery, en Virginie)

 

Photo William

 

 

 

 

 

 

 

12) Quand penses-tu revenir en France définitivement ?  

 

Je reviens le 2 septembre 2008 en France, je n'ai pas le choix : ma soutenance de stage est programmée fin septembre et des vacances à Barcelone m'attendent mi-septembre.

 

 

 

 

 

 

 

13) As-tu hâte de revenir en France définitivement ?  

 

Non (voir question 12).

 

 

 

 

 

 

14) Comment gardes-tu le contact avec ta famille et tes amis ?  

 

Messagerie instantanée (MSN, Skype), e-mail, téléphone ; mais surtout via mon blog.

 

 

 

 

 

 

15) Reviens-tu souvent en France pour les vacances ?  

 

Je reste pour cinq mois aux USA, je ne compte pas rentrer avant mon retour définitif.

 

 

 

 

 

 

16) Si tu es ici depuis pas mal de temps, as-tu l'impression, parfois, de te "détacher" ou de "t'éloigner" un peu de la France (de sa culture, de ses traditions, de son mode de fonctionnement...) ?  

 

Indirectement oui, je pense. Je gère ma vie en fonction de ce que me proposent les USA (courses à 22h, restaurant à 15h, par exemple). Cela étant, après deux mois, j'estime qu'il s'agit d'une durée trop réduite pour changer radicalement et se détacher de la France.

 

 

 

 

 

 

17) Comment vois-tu/juges-tu la France et les Français maintenant que tu vis aux Etats-Unis ?  

 

A mon humble avis et en venant comparer aux Etats-Unis, les Français manquent cruellement d'ouverture d'esprit, de tolérance, et se permettent de juger très rapidement.

 

 

 

Cela étant, que les choses soient claires, je ne "crache" pas sur la France - bien au contraire.

 

 

 

 

 

 

18) D'après toi, comment ta famille et tes amis s'imaginent-ils ta vie d'expatrié (rêve américain, solitude, super opportunité, folie, angoisse...) ?  

 

Ma famille conçoit parfaitement mon expatriation temporaire. Nous avons déjà eu de longues discussions sur le sujet.

 

Selon eux, il s'agit d'une expérience professionnelle non négligeable qui apportera une réelle valeur ajoutée sur mon CV. Ces cinq mois me permettront d'acquérir de solides bases en anglais sans pour autant me prétendre "fluent"/bilingue.  

 

Egalement, il s'agit d'une opportunité parfaite pour visiter, partager sa culture, échanger, rencontrer de nouvelles personnes, etc…

 

P1010165_copie2_copie

   

En haut de l'"Empire State Building", a New York

 

Photo William

 

 

 

 

 

 

 

19) Ta vision des Etats-Unis a-t-elle changé - en bien ou en mal - depuis ton expatriation ?  

 

J'avais des aprioris sur la nourriture américaine : je ne me suis pas trompé. Soyons honnêtes : la nourriture "lambda" est très grasse, calorique à souhait, et pas forcément délicieuse.

 

En revanche, ma vision a changé "en bien" sur les Américains et leur ouverture d'esprit, leur accueil. Ceux-ci se sont avérés jusqu'à présent très accueillants ("welcoming"), curieux par rapport à la France, et toujours très serviables.

 

 

 

 

 

 

20) Trouves-tu ta vie actuelle aux Etats-Unis plus agréable ou moins agréable que ton ancienne vie en France ?  

 

Pour une telle durée et si je me base sur les deux mois déjà passés, je dirais que ma vie est plus agréable.  

 

Plus agréable car il y a une multitude de visites potentielles à faire chaque week-end ; je découvre de jour en jour (ou de week-end en week-end pour être plus précis). Je vois des choses que je qualifierais tout simplement d'exceptionnelles (et je pèse mon mot). 

 

La routine n'a pas vraiment le temps de s'installer et mon planning "juin juillet août" promet encore de belles découvertes.

 

 

Wil3

Philadelphie vue depuis le New Jersey

Photo William

 

 

21) Depuis ton expatriation, te sens-tu plutôt français, européen ou américain ?  

 

Français, sans hésitation.

 

 

 

 

 

 

22) Aux Etats-Unis, as-tu plus de connaissances/amis américains ou français ?  

 

50/50, je dirais.

 

 

 

 

 

 

23) Cela te convient-il ?  

 

Pour le moment, oui. Bien entendu, il serait plus intéressant pour moi de connaitre davantage d'Américain(e)s afin de perfectionner mon anglais très médiocre, mais c'est ainsi…

 

 

 

 

 

 

24) Si je te dis que tu dois définitivement repartir en France dans deux mois, quelle est ta première réaction (joie, tristesse, panique, soulagement...) ?  

 

Déçu, tout simplement, car je souhaite découvrir encore de nombreuses choses, effectuer de nombreuses visites (New York City, Baltimore, les chutes du Niagara, Pittsburgh, Toronto, Montréal, Washington à nouveau, Miami, etc...).

 

 

 

 

 

 

25) L'expérience de l'expatriation a-t-elle changé ta façon de voir le monde - et la vie en général ? 

 

Cette expérience permet de se rendre compte à quel point nous sommes une "miette" et à quel point il est facile de nos jours de voyager. Il suffit d'être autonome, dégourdi et d'oser.

 

 

 

 

 

 

26) Que dirais-tu a ceux a qui l'on vient de proposer l'expatriation aux Etats-Unis mais qui ont peur et se posent mille et une questions ?  

 

Soyez organisés, préparez au mieux votre voyage et allez-y ! Petit étudiant que je suis, je ne regrette aucunement.

 

 

 

 

 

 

27) T'imagines-tu un jour t'expatrier dans un autre pays ? Lequel ?  

 

Oui.    

 

 

Wil1

 

 

 

Devant le "Art Museum" de Philadelphie

Photo William